la-page-de-la-voisine

la-page-de-la-voisine

Ai-je le droit?

 

Ai-je le droit de dormir dehors ? Est-ce légal ? Est-ce que la loi m’autorise à m’emballer dans un carton au coin de la rue le soir venu ? Me permet-on au mieux de transformer mon vieux rafiot en caravane de fortune sur le parking d’une station de tramway ? Ai-je la bénédiction de tous d’y faire vivre mes enfants depuis des mois, depuis Noël ?

Ai-je le droit de ne pas trouver cela normal ? Est-ce un caprice ? Trouverait-on abusé si je frappais aux portes pour demander de l’aide ? Est-ce une aberration que d’avoir cru un instant qu’ici nous serions heureux, qu’ici j’avais des droits ? Suis-je donc alors coupable de cette erreur au point d’envier ce chien qui dort dedans les soirs d’orage ?

 

Et moi, ai-je le droit de le laisser partir sans lui donner de réponse ? Est-ce mon métier ? Est-ce que ma fiche de poste stipule que je lui serre la main en souriant pour l’inviter à quitter mon bureau et retrouver la rue ? Suis-je payée pour voir ces vies défiler, assise sur ma chaise sans bouger ? Ai-je, moi aussi, la bénédiction de tous d’être un espoir de plus pour tous ces gens dans cette bataille perdue d’avance ? Est-ce une aberration que d’avoir cru un instant qu’aider n’était pas que du vent, qu’ici les droits de l’homme étaient inscrits dans la constitution ? Suis-je donc aussi coupable de cette naïveté au point d’envier ce chien qui ce soir ronge paisiblement son os dans mon jardin en fleurs ?

 

 

La voisine, le 02/07/2014.



01/08/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres