la-page-de-la-voisine

la-page-de-la-voisine

Bouddha Day in Ayutthaya

Chers amis lecteurs, bonjour !

 

Promenons-nous aujourd'hui dans l'ancienne capitale de la Thaïlande, située à 75 km environs au nord de Bangkok.

Cette ville très touristique regorge de vestiges  de temples et de sculptures. De pillages en destructions, Ayutthaya a pas mal morflé par le passé.

Mais comme son nom l'indique, pour ceux qui ont fait sanskrit première langue, elle signifie "qui ne peut être conquis"...

Nous, on l'a été !

Et vous ?

 

Bonne lecture

et salut Prince*

 

IMG_8955.JPG

 

Lundi 22 février 2016.

Bouddha Day in Ayutthaya...

 

 

 

La nuit dernière fut courte mais appréciable. Qu'il est bon de se retrouver de nouveau dans la position horizontale et de dormir d'une traite sans se réveiller en deux coups de paupière à cause d'un freinage intempestif de plus !

La nuit fut courte car ce matin, le réveil a sonné à 7h30.

Aujourd'hui, nous ne le savons pas encore, c'est Bouddha Day in Ayutthaya. Ça tombe bien, c'est là qu'on va !

Dans le hall de l'hôtel où nous descendons prendre le petit déjeuner, le fils de Jean-Paul, Tong, nous attend déjà.

8h30, nous prenons place dans sa Toyota pour une heure de route avant d'atteindre la touristique Ayutthaya.

Touristique certes, mais pas exactement comme on se l'imaginait.

En ce jour un peu spécial de fête bouddhiste, les Thaïlandais se sont déplacés en masse sur les différents sites religieux de la ville. A peine arrivés sur les lieux, des bouchons nous accueillent.

Première escale, Tong nous dépose devant le temple Wat Yai Chaimongkhol. Un grand parc arboré, avec des canaux, des ponts, des chiens sauvages un peu partout et des milliers de statuettes de coqs multicolores. J'étais persuadée que c'était à nous le coq...

IMG_8946.JPG

Pour une fois, la statue qui trône au milieu de la pagode n'est pas Bouddha mais un roi, Rama IV peut-être ?

Il nous fait face, enfermé derrière un grand mur de verre. A l'entrée, des centaines de gens achètent un plateau sur lequel ils disposent un sabre et des statuettes d'éléphants et de coqs (encore eux !). Après avoir prié à genou face au roi, ils viennent déposer le plateau en offrande devant l'immense vitrine qui les sépare de leur idole.

En sortant, nous retrouvons Tong devant sa voiture et lui demandons de nous amener au marché flottant.

Quelques petits bouchons plus tard, la Toyota se gare sur un parking en terre battue après avoir été dirigée vigoureusement par un homme visiblement payé pour ça.

Mais alors, est-ce que le chômage existe en Thaïlande ? Il semble que dans ce pays, on ne peut pas ne pas avoir quelque chose à faire, on ne peut pas ne pas travailler.

Suffit-il de mettre quelques plats à cuire devant sa porte ou dans une brouette pour ouvrir un restaurant ?

Suffit-il d'être disponible, de supporter la chaleur sous une cagoule et des bottes en caoutchouc pour devenir placier de parking, loueuse de tapis à pique-nique, éboueuse tout-terrain ?

Suffit-il d'avoir une mobylette et de connaître assez bien sa ville (et encore) pour obtenir sa licence de taxi-deux-roues ?

IMG_8980.JPG

Le marché flottant. C'est ici que Tong nous explique qu'aujourd'hui est un jour de fête en l'honneur de Bouddha, un jour férié donc. Voilà pourquoi les Thaï se sont déplacés en nombre dans ce petit havre de verdure bordé par des canaux. Au bord, soutenues par des pilotis et un peu de chance, des dizaines de petites boutiques de fruits, de légumes, de brochettes de viande, d'habits, de souvenirs...

Au milieu du marché, deux pirogues circulent bruyamment. Sur l'une d'elles, des musiciens en costume de fête animent notre promenade. Sur l'autre des femmes déguisées en sorcières ou princesses déambulent en proférant toujours la même phrase (j'y connais rien au thaï mais là j'ai bien compris que c'était répétitif !) et en brandissant un hérisson à billets de banque, la boite aux dons.

IMG_8987.JPG

Quelle ambiance ! Arrêtons-nous ici pour manger !

De l'autre côté du petit pont de bois, sous un grand préau, des centaines de personnes assistent à un spectacle. A la musique et aux interventions des comédiens qui circulent dans le public et font exploser des canons, il s'agit vraisemblablement d'une reconstitution historique. De quoi, ça nous n'en savons rien... Peut-être des chamailleries anciennes avec les voisins birmans ?

La représentation terminée, les gens affluent de toute part. Ces fameuses familles thaï, ces papas, ces mamans, ces poussettes que je n'avais pas vus ou pas beaucoup jusqu'à présent. Les voilà tous réunis aujourd'hui.

Nous remarquons d'ailleurs que cette fois-ci, le "touriste occidental" n'est pas en supériorité numérique, nous ne croiserons dans la journée que très peu de "visages pales" aux joues et aux épaules rougies par le soleil...

IMG_8994.JPG

 

La voisine, le 22/02/2016.

 

 

 

 

 

 



26/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres