la-page-de-la-voisine

la-page-de-la-voisine

Comme un poisson dans l'eau, ou presque

Chers amis lecteurs, bonjour !

 

Ah, qu'on est bien à Chiang Mai ! Le temps coule paisiblement comme une petite fontaine d'eau fraîche sur la place du village...

Le naufrage n'est plus qu'un vieux souvenir, déjà loin, bientôt évaporé.

A présent, une mer calme, sereine, limpide. Une immensité bleue comme le ciel au-dessus de la ville, sans troubles, sans nuages. Nous voilà désormais comme des poissons dans l'eau.

Enfin presque.

La différence entre les poissons et nous, c'est qu'ils n'ont pas de pieds...

Vous ne voyez pas le rapport avec la choucroute ?

Lisez donc ce nouvel épisode des voisins en Thaïlande. Qui sait, il est peut-être question de tout cela et plus encore...!

 

Bonne lecture

et bon appétit !*

 

IMG_2538.jpg

 

Samedi 20 février 2016.

Comme un poisson dans l'eau ou presque...

 

 

 

Plus qu'une paire d'heures avant de dire au-revoir à Chiang Mai.

Trois jours se sont déjà écoulés ici. Trois jours merveilleux, où l'on a pu voir du ciel bleu, entendre du calme et continuer de se régaler en flânant ici ou là d'un coin à l'autre de la ville. Hier matin, nous avons même pris un cours de cuisine Thaï !

A 9h30, nous grimpons dans une bétaillère en compagnie de deux Américains, d'une Hollandaise, de deux Chinoises et d'une Danoise. Petit tour au marché pour découvrir les épices, légumes et autres condiments aux couleurs, odeurs et textures diverses et parfois étranges. Puis en route pour l'école de cuisine. Au programme : préparation de soupes, noodles au cury, légumes sautés, salades de papaye, spring rolls, le tout dégusté sur place en direct live ! Un vrai régal même si en pratique, on n'a pas fait grand chose. Mais peu importe, nous repartons avec un petit livret de recettes pour faire les malins et épater tous les copains de retour en France.

IMG_2628.jpg

A 13h, en sortant de l'école, il ne fait pas très faim mais chaud et aussi un peu fatigué. Posons-nous un instant à l'hôtel pour une petite sieste-plouf de début d'après-midi.

Une fois le corps reposé et rafraichi, un tuk-tuk nous emporte de l'autre côté des remparts direction Warorot Market, à priori plus typique que le Night Bazar. C'est quand-même assez impressionnant. Des fleurs, des habits, des tongs, des épices, du poisson, des bibelots, des ustensiles en bois, des stylos... Encore une fois, le nez, les yeux et les oreilles en prennent plein les mirettes !

IMG_2712.JPG

Au bout d'un moment, comme d'habitude, mes pieds menacent d'exercer de leur droit de retrait. Nous quittons alors ce labyrinthe pour aller nous assoir quelque part et siroter une petite bière, pour changer. De toute façon, les boutiques ferment et laissent place aux cuisiniers ambulants.

A peine 5 minutes plus tard, deux Français des environs de Pau nous accostent pour nous demander des conseils sur Chiang Mai. On papote un bon moment. C'est sympa, ils ont l'accent de chez  nous et même un peu plus !

19h et des brouettes, il est temps de s'en retourner vers le calme de la vieille ville et trouver de quoi se faire masser les jambes par des poissons. Nous décidons de faire le trajet à pied.

Mais c'était sans compter sur l'attaque sournoise d'un trottoir en béton, placé en embuscade dans l'obscurité de la rue. J'ai le voisin du gros orteil gauche bien amoché et je n'avais surtout pas besoin de ça !

Le rapatriement sanitaire d'urgence en tuk-tuk est voté à l'unanimité : 60 bahts la commission.

IMG_8890.JPG

Sauf que dans la vieille ville, on ne trouve pas de salon de massage avec petits poissons incrustés sur les chevilles. Alors, tout naturellement, nous marchons et finissons par nous retrouver de nouveau de l'autre côté des remparts sur une rue très passante et donc très bruyante. Et là, Victoire ! Des massages aux petits poissons pour 60 bahts les 20 minutes !

Les voisins prennent place et plongent leurs pieds dans de grands aquariums avec vue imprenable sur les mobylettes, les taxis et les tuk-tuk. Pendant ce temps, je sirote ma bière à la terrasse du bar d'à côté et tente d'oublier mon orteil endolori. Une fois toutes les peaux mortes des pieds et des chevilles des voisins gommées par la poiscaille, nous nous mettons en quête d'un restaurant pour le diner. Mais d'abord, retraversons les douves et retrouvons la vieille ville !

IMG_2716.jpg

Encore une fois, on se régale. En fins connaisseurs depuis le matin même, nous avons longuement épluché la carte du restaurant en la commentant si nécessaire de quelques "Ah oui, ça c'est ce que j'ai fait ce matin, délicieux tu vas voir !" , de "Attention, ça pique, même moi j'ai eu du mal", ou encore de "Le truc vert sur la photo, c'est pas du persil, c'est de la coriandre, ils en mettent dans tous leurs plats", etc.

Eh oui, maintenant on sait.

Minuit ou pas loin, il est l'heure de rentrer à la maison...

IMG_8902.JPG

 

La voisine, le 20/02/2016.

 

 



05/04/2016
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres